Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil

 21 et 22 septembre 2019

 Programme en préparation

Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 France   Oise (60) 
Journées du Patrimoine
Publicité

Château de Saint-Rémy-en-l'Eau - entrée du lanternon (B. Gogny-Goubert)


Publicité


 Agrandir le plan
 


Publicité

Publicité

 
Publicité

Château de Saint-Rémy-en-l'Eau
Saint-Remy-en-l'Eau (60)

Château de Saint-Rémy-en-l'Eau
Château de Saint-Rémy-en-l'Eau (doc. B. Gogny-Goubert)

Fiche en cours de mise à jour

Au programme pour les Journées du Patrimoine 2018

Jouets et patrimoine

Une exceptionnelle maison de poupées à visiter et un jardin irrégulier.
Ce jardin, qui vit naître le comte d'Angiviller surintendant des bâtiments de Louis XVI, est caractéristique des jardins paysagers de la fin du XVIIIe siècle. De belles essences ponctuent son dessin : un tulipier de Virginie datant de la guerre d'Indépendance américaine, deux ifs quadricentenaires, un appartement de tilleuls. Le jardin d'agrément du château de St Rémy-en-l'Eau date du XVIIIéme siècle et du deuxième quart du XIXème siècle vers 1830. Il est constitué d'allées irrégulières et d'arbres remarquables. Le principal intérêt architectural de ce parc est la présence de nombreuses essences d'arbres rares.
Partez à la rencontre d'un vieux tulipier de Virginie (exceptionnel) dans le parc du château... Un arbre à haute valeur historique, car il fut offert par Benjamin Franklin au Comte d'Angiviller en 1784, au moment de la signature de l'Indépendance américaine.

Ce qu'il faut savoir :

Le Château de Saint-Rémy-en-l'Eau et son parc exceptionnel
1619 - 2019
Nous sommes à la toute fin du XVIIIe siècle, l'Anglomanie fait fureur, les idées de Voltaire et de Rousseau ont germé en aspirations à la liberté, en soif de retour à la nature.
Tandis que la jeune noblesse court se battre pour l'Indépendance américaine, dans les jardins les temps ne sont plus à la symétrie voulue par Le Nôtre. On veut des vues, et les jardins irréguliers vont entraîner le promeneur des endroits boisés vers de vastes pelouses aux contours arrondis ouvrant par des percées sur l'infini de vastes prairies.
Pourquoi arrondies?
La Chine exerce un attrait irrésistible. Les idées de Lao Tseu sont retranscrites dans les jardins. Ainsi les ponts qui permettent d'accéder aux temples sont construits en lignes brisées, et les allées des pelouses ondulent, bannissant la ligne droite. En ligne droite, le dragon vous rattrape. Si vous voulez obtenir la bienveillance de votre interlocuteur estime en substance le philosophe et que vous vous dirigez droit sur lui, il se sent agressé, si vous empruntez la douceur des contours, le temps que vos propos l'atteignent, les tensions sont tombées.
De même en Chine, les créateurs de jardins empruntent la vue aux autres, estimant qu'un jardin s'arrête là où la vision s'arrête. Pas de murs (sauf s'ils sont munis de portes de lune, qui rompent la monotonie de la promenade, mais elles sortent de notre sujet, il n'y en a pas à Saint-Rémy-en-l'Eau). Pas de murs donc mais des rivières comme ici l'Arré ou des sauts de loup dits Ah Ah qui empêchent le gros gibier d'approcher du château, sans entraver la vue.
Des percées, et de part et d'autre des percées, des bosquets d'arbres qui en rapprochant la perspective donnent l'illusion de l'immensité.
Mais laissons parler Georges Louis Le Rouge, dont les idées sont lignes directrices à Saint-Rémy-en-l'Eau.
" Tracé fluide à l'anglaise, paysagé et paisible, moins chargé d'artifice. Rivières et chemins s'y entrelacent en courbes souples et gracieuses, tantôt bordées d'arbres [...] tantôt ouvertes à l'inverse sur de larges prairies de gazon fleuri dégageant des perspectives profondes ".
Son traité : Jardins anglo-chinois ou détails de nouveaux jardins à la mode, est publié à partir de 1775, soit un an après l'accession au trône de Louis XVI, et un an après qu'il ait confié à Charles-Claude de Flahaut de la Billarderie, comte d'Angiviller, la direction de Bâtiments et domaines royaux. À l'époque où Angiviller, qui est né au château de Saint-Rémy-en l'eau le 24 janvier 1730, donne à son frère la survivance du Jardin des Plantes confié jusqu'alors à Buffon.
C'est l'époque où Benjamin Franklin est envoyé en ambassade en France pour gagner le roi à la cause de l'Indépendance américaine. Il connaît bien Angiviller, l'honore de récompenses et lui offre des essences américaines, dont le Directeur des bâtiments fera profiter tous les domaines royaux et pas que... En 1784, il offre plusieurs tulipiers de Virginie, dont un bel exemplaire orne la pelouse du château de Saint-Rémy-en-l'Eau.
D'autres arbres remarquables marquent la vie de ce parc. Nous passerons sous silence les deux ormes plantés à l'occasion d'un mariage familial et dont les deux troncs avaient fini par se rejoindre... subissant le sort de leurs congénères ils ont disparu et ne subsiste d'eux que la plaque apposée lors de leur plantation.
Deux ifs quadricentenaires dont l'un en solitaire force l'admiration.
Un Acer negundo davidii, érable à peau de serpent, au tronc tout creux penché par le poids des ans qui tient par miracle.
Mais surtout, témoignage du XVIIe siècle où il avait été planté serré et taillé, un admirable appartement de tilleuls.
Au XVIIIe siècle on a laissé la voûte pousser, elle s'élève à 28m de haut avec la majesté d'une cathédrale dont les branches en se touchant forment le transept ogival.
En émigration Angiviller exprimera avec émotion la nostalgie de Saint-Rémy-en-l'Eau.
Ce grand administrateur, à l'origine du musée du Louvre, restera toujours attaché à ce château qui l'avait vu naître. À la toute fin de sa vie il écrit : "S'il y avait encore du bonheur pour moi sur cette terre, ce n'est qu'auprès de lui (son frère Charles), que je pourrais le trouver et le goûter, dans ce lieu paternel (Saint-Rémy-en-l'Eau), où jamais je ne suis arrivé sans sentir une émotion que je ne puis décrire. Combien de pensées, de souvenirs se réveilleraient le long de ce ruisseau, sous le berceau du petit jardin, dans cette garenne... "

3 photos pour Château de Saint-Rémy-en-l'Eau

Château de Saint-Rémy-en-l'Eau - entrée du lanternon
Château de Saint-Rémy-en-l'Eau - entrée du lanternon
(doc. B. Gogny-Goubert)
Château de Saint-Rémy-en-l'Eau - Tulipier de Virginie
Château de Saint-Rémy-en-l'Eau - Tulipier de Virginie
(doc. B. Gogny-Goubert)
Château de Saint-Rémy-en-l'Eau
Château de Saint-Rémy-en-l'Eau
(doc. B. Gogny-Goubert)
 

Publicité

Distinctions, labels :

ISMH

Journées du Patrimoine 2018 - horaires :

Les samedi et dimanche 15 et 16 septembre, le parc et la maison de poupées seront ouverts de 14h à 19h.

Tarifs, conditions spéciales :

Entrée 5€, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

Château de Saint-Rémy-en-l'Eau

60130 Saint-Remy-en-l'Eau
Tel : 03 44 78 84 88 ou 06 07 04 74 79

Guide Tourisme France

Informations détaillées extraites du Guide Tourisme France :

- consultez aussi la fiche Château de Saint-Rémy-en-l'Eau

- consultez aussi la fiche du département de l'Oise

Publicité
 France   Oise (60) 
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine