Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil

 21 et 22 septembre 2019

 Programme en préparation

Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 France   Alpes-Maritimes (06) 
Journées du Patrimoine
Publicité

 ()


Publicité


 Agrandir le plan
 


Publicité

Publicité

 
Publicité

Église Saint-François de Paule
Nice (06)

Au programme pour ces Journées du Patrimoine 2019

"Le tombeau des regrets... Monsieur de Sainte Colombe et son disciple Marin Marais"

OEuvres de Monsieur de Sainte Colombe et de Marin Marais par " l'Ensemble de la Société de Musique Ancienne de Nice " Sylvie Moquet et Sibylle Schuetz-Carrière, violes de gambe Michaëla Chétrite, clavecin et intervention d'un jeune élève de l'école de musique de La Semeuse L'histoire d'une relation  professeur-élève, de la transmission d'une passion largement illustrée dans le film réalisé par Alain Corneau, en 1991.
A la fin de sa vie, Marin Marais, prestigieux violiste de Louis XIV, se souvient de son apprentissage avec Monsieur de Sainte Colombe, grand maître de la viole de gambe, professeur austère et intransigeant...
Formé de musiciens et chanteurs des Alpes-Maritimes, l'Ensemble de la Société de Musique Ancienne s'impose depuis 1992 comme une référence dans l'interprétation des musiques du XVIe au XVIIIe siècle.
L'Ensemble de la Société de Musique Ancienne se donne pour mission de mieux faire connaître la musique et les instruments anciens - par la référence aux éditions originales ou manuscrits autographes, la pratique de la notation ancienne distincte du solfège classique, l'emploi des traités concernant les techniques instrumentales, l'interprétation d'après les sources, l'apprentissage des techniques de jeu d'époque - en organisant des concerts et des actions de sensibilisation auprès des jeunes.

Ce qu'il faut savoir :

L’église fut bâtie avec le couvent qui l’entoure par les Minimes, ordre fondé par saint François de Paule. Ils sollicitèrent leur installation à Nice en 1633 et s’établirent sur le site de l’actuelle chapelle Sainte-Croix. Ils y construisirent un couvent et une chapelle vers 1642, et demeurèrent sur ce site jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, période à laquelle ils achetèrent des terrains dans la ville neuve du Pré-aux-Oies dès 1719. Ils établirent un nouveau couvent avec chapelle en 1722-1723 et vendirent leurs anciens locaux aux Pénitents blancs de la Sainte-Croix en 1761. La construction de l’église se fait probablement sous la direction de Bernardo VITTONE dans le style baroque piémontais et la pose de la première pierre se fait en 1733. La façade date de 1773. La bénédiction solennelle aurait eu lieu le 30 septembre 1750. Les Minimes disparus à la Révolution, l’église devient paroissiale en 1802. En 1934, la paroisse est réunie à la cathédrale Sainte-Réparate et l’église es t confiée aux Dominicains en 1939. La façade est probablement l’œuvre de Pietro BONVICINI. Au-dessus du portail et sous le fronton, un médaillon et une gloire portent la devise des Minimes, " Charitas ".
À l’intérieur, l’église a un plan rectangulaire à chapelles latérales, avec un chœur en abside. Dans la chapelle du Sacré-Cœur-de-Jésus, le tableau central est une œuvre du peintre niçois Hercule TRACHEL. Il présente surtout l’intérêt de placer aux pieds du Christ un paysage de Nice depuis le nord commençant au cap Ferrat et se terminant à l’Estérel, en passant par les îles de Lérins ; à l’embouchure du Var, on peut apercevoir deux ponts ; il s’agit du pont de chemin de fer, bâti en 1863, et de l’ancienne passerelle, construite en 1792 par les troupes françaises, et détruite en 1869. On peut donc en conclure que le tableau a été exécuté entre 1863 et 1869.
Le maître-autel de l’époque de la Restauration, surmonté de l’Apothéose de saint François de Paule, le fondateur des Minimes. Les stalles du chœur, destinées aux religieux, sont surmontées, dans leurs frontons, à gauche du chiffre des Dominicains (le chien tient une torche dans la gueule, symbole de saint Dominique) et à droite du monogramme du Christ (IHS = Iesus hominum salvator).
La chapelle Saint-Joseph ou chapelle Saint-Dominique est ornée, dans son retable central, d’un tableau figurant la Vierge Marie.


Publicité

Tarifs, conditions spéciales :

Gratuit

Église Saint-François de Paule
Rue Saint-François de Paule
06300 Nice
Consulter le site Internet

Guide Tourisme France

Informations détaillées extraites du Guide Tourisme France :

- consultez aussi la fiche du département des Alpes-Maritimes

Publicité
 France   Alpes-Maritimes (06) 
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine