Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil

 21 et 22 septembre 2019

 Programme en préparation

Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 France   Yonne (89) 
Journées du Patrimoine
Publicité

 ()


Publicité


 Agrandir le plan
 


Publicité

Publicité

 
Publicité

Église Sainte-Alpais
Cudot (89)

Fiche en cours de mise à jour

Au programme pour les Journées du Patrimoine 2018

Découvrez l'Église Sainte-Alpais !

Église sanctuaire de Sainte-Alpais construite en 1170 pour recevoir les pèlerins qui venaient visiter Alpais. Forte influence cistercienne, avec du carrelage d'époque et des vitraux restaurés en 2000\. La vie d’Alpais : selon la tradition, Alpais est née à Cudot vers l’an 1150\. Son père aurait été laboureur et, dès l’enfance, elle aide aux travaux des champs et garde le troupeau. Elle se distingue des autres enfants par sa piété. À l’adolescence, elle est atteinte d’une maladie provoquant des écoulements de pus sur tout le corps ; l’odeur en est si nauséabonde qu’il faut la mettre à l’écart du village, tout comme une lépreuse. La paralysie la gagne et la laisse immobilisée sur sa couche. Après une année de souffrance, elle retrouve la santé le jour de Pâques 1169, à la suite d’une apparition de la Vierge Marie. Cependant, elle reste paralysée et ne peut ingurgiter aucun aliment ni boisson : elle ne s’alimentera que de l’Eucharistie jusqu’à la fin de sa vie. Mais son rayonnement est immense : la reine de France, d’éminents ecclésiastiques viennent la consulter; Alpais reste modeste, donnant des avis sages et prudents et assistant spirituellement ceux qui lui demandent conseil. Ces faits sont attestés par un de ses contemporains, un moine de l’abbaye voisine des Écharlis, auteur d’une Vie de Sainte-Alpais. Un chanoine de l’abbaye Saint-Marien d’Auxerre, Robert, auteur érudit d’une Chronique, raconte qu’Alpais est saisie de visions et d’extases. Parmi celles-ci, des visions cosmiques lui révélant le système solaire et attestant que la terre ne serait pas le centre de l’univers. Une vision très en avance sur les conceptions de son temps, qui lui vaut aujourd’hui d’avoir été choisie comme sainte-patronne des Astronautes. A sa mort, survenue le 3 novembre 1211, il y a donc plus de 800 ans, Alpais est enterrée par l’archevêque Pierre de Corbeil dans le chœur de l’église de Cudot. Le culte de sainte Alpais : dès le début du XIIIème siècle, les pèlerins et les curieux sont attirés par la figure d’Alpais, la force de sa personnalité et ses révélations. La réputation et le culte d’Alpais se répandent même dans toute l’Europe. Les pèlerins viennent des villages environnants prier la Sainte de Cudot et puiser à la fontaine miraculeuse Sainte-Alpais une eau qui a, dit-on, la vertu de guérir les maladies de peau. L’abbé Patriat mentionne cet engouement en faveur de la source et décrit ces foules de nécessiteux, d’infirmes, de malades accourus de lointains pays. Le culte de la sainte est resté populaire et chaque année, sauf aux périodes troublées de l’histoire, on venait en pèlerinage sur son tombeau. Le pèlerinage n’a jamais cessé même s’il s’est manifesté au cours des siècles avec plus ou moins d’ampleur ; avec la reconnaissance officielle de la sainteté d’Alpais en 1874, le mouvement de dévotion connaît un nouvel essor. Aujourd’hui encore, Alpais est vénérée par les chrétiens venant de toute la France, voire même de l’étranger.À noter :Visite commentée par la paroisse à 16h00.Visite commentée à 17h30 par Béatrice Kerfa, office du tourisme du jovinien.

Ce qu'il faut savoir :

Église sanctuaire de Sainte-Alpais construite en 1170 pour recevoir les pèlerins qui venaient visiter Alpais. Forte influence cistercienne, avec du carrelage d'époque et des vitraux restaurés en 2000. La vie d’Alpais : selon la tradition, Alpais est née à Cudot vers l’an 1150. Son père aurait été laboureur et, dès l’enfance, elle aide aux travaux des champs et garde le troupeau. Elle se distingue des autres enfants par sa piété. À l’adolescence, elle est atteinte d’une maladie provoquant des écoulements de pus sur tout le corps ; l’odeur en est si nauséabonde qu’il faut la mettre à l’écart du village, tout comme une lépreuse. La paralysie la gagne et la laisse immobilisée sur sa couche. Après une année de souffrance, elle retrouve la santé le jour de Pâques 1169, à la suite d’une apparition de la Vierge Marie. Cependant, elle reste paralysée et ne peut ingurgiter aucun aliment ni boisson : elle ne s’alimentera que de l’Eucharistie jusqu’à la fin de sa vie. Mais son rayonnement est immense : la reine de France, d’éminents ecclésiastiques viennent la consulter; Alpais reste modeste, donnant des avis sages et prudents et assistant spirituellement ceux qui lui demandent conseil. Ces faits sont attestés par un de ses contemporains, un moine de l’abbaye voisine des Écharlis, auteur d’une Vie de Sainte-Alpais. Un chanoine de l’abbaye Saint-Marien d’Auxerre, Robert, auteur érudit d’une Chronique, raconte qu’Alpais est saisie de visions et d’extases. Parmi celles-ci, des visions cosmiques lui révélant le système solaire et attestant que la terre ne serait pas le centre de l’univers. Une vision très en avance sur les conceptions de son temps, qui lui vaut aujourd’hui d’avoir été choisie comme sainte-patronne des Astronautes. A sa mort, survenue le 3 novembre 1211, il y a donc plus de 800 ans, Alpais est enterrée par l’archevêque Pierre de Corbeil dans le chœur de l’église de Cudot. Le culte de sainte Alpais : dès le début du XIIIème siècle, les pèlerins et les curieux sont attirés par la figure d’Alpais, la force de sa personnalité et ses révélations. La réputation et le culte d’Alpais se répandent même dans toute l’Europe. Les pèlerins viennent des villages environnants prier la Sainte de Cudot et puiser à la fontaine miraculeuse Sainte-Alpais une eau qui a, dit-on, la vertu de guérir les maladies de peau. L’abbé Patriat mentionne cet engouement en faveur de la source et décrit ces foules de nécessiteux, d’infirmes, de malades accourus de lointains pays. Le culte de la sainte est resté populaire et chaque année, sauf aux périodes troublées de l’histoire, on venait en pèlerinage sur son tombeau. Le pèlerinage n’a jamais cessé même s’il s’est manifesté au cours des siècles avec plus ou moins d’ampleur ; avec la reconnaissance officielle de la sainteté d’Alpais en 1874, le mouvement de dévotion connaît un nouvel essor. Aujourd’hui encore, Alpais est vénérée par les chrétiens venant de toute la France, voire même de l’étranger.


Publicité

Journées du Patrimoine 2018 - horaires :

samedi 15: 16h00 à 18h30

Église Sainte-Alpais
Place Sainte-Alpais
89116 Cudot
Consulter le site Internet
Tel : 03 86 63 94 43

Guide Tourisme France

Informations détaillées extraites du Guide Tourisme France :

- consultez aussi la fiche du département de l'Yonne

Publicité
 France   Yonne (89) 
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine