Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil

 15 et 16 septembre 2018

 Programme national

Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 France   Paris (75) 
Journées du Patrimoine
Publicité

 ()


Publicité


 Agrandir le plan
 


Publicité

Publicité

 

Temple du Saint-Esprit
Paris (75)

Au programme pour ces Journées du Patrimoine 2018

Visite commentée du temple protestant du Saint-Esprit et de la chapelle attenante

L'église protestante unie du Saint-Esprit est l'une des 400 paroisses de l'Église Protestante Unie de France, issue des mouvements de la Réforme du XVIe siècle. Deux luthériens célèbres sont à l'origine de la construction du temple du Saint-Esprit : le baron Georges-Eugène Haussmann, préfet du Second Empire, et Victor Baltard, architecte, directeur des travaux de la Ville de Paris.La construction du temple, de 1863 à 1865, s'inscrit dans la deuxième phase de transformation de Paris ; dans ce nouveau quartier, les protestants célébraient leur culte dans une chapelle en bois devenue trop petite (chapelle Saint-Lazare). Sur décision du baron Haussmann, en 1862, un terrain fut acheté rue Roquépine, en face d'une église méthodiste construite la même année mais aujourd'hui disparue. Le projet de construction fut confié à Victor Baltard (architecte des Halles), et les travaux furent exécutés sous la direction de Théodore Ballu (élève d'Hippolyte Lebas, et architecte des églises Sainte-Clotilde et la Trinité, de la mairie du 1er arrondissement, pastiche de Saint-Germain-l'Auxerrois, et de l'Hôtel de Ville après son incendie lors de la Commune).Victor Baltard n'eut pas la liberté de réaliser le projet qu'il avait prévu : l'impératrice Eugénie et son entourage, d'un catholicisme rigoureux, voire étroit − et qui s'étaient déjà opposés à l'implantation du temple Place Saint-Augustin − imposèrent une façade neutre, de caractère plus laïque que religieux. Le fronton triangulaire fut le seul élément décoratif admis. Le clocheton fut ajouté au début du XXe siècle. Il rappelle celui que Baltard avait édifié à Notre-Dame-de-Lorette (architecte : Hippolyte Lebas).Le 3 décembre 1865 est célébré le culte de dédicace du temple. C'est aussi dans ce lieu que se tiennent, le 6 juin 1872 le premier synode national autorisé officiellement depuis 1659, puis en 1938 celui qui a consacré la réunification de l'Église réformée de France. Le 2 juin 1912, Sa Majesté Wilhelmine, reine des Pays-Bas, assiste au culte dans ce temple.La visite commentera l'architecture extérieure et intérieure de l'édifice et rappellera comment celle-ci s'est adaptée aux circonstances de l'époque et aux spécificités du culte protestant.

Ce qu'il faut savoir :

L'église protestante unie du Saint-Esprit est l'une des 400 paroisses de l'Église Protestante Unie de France, issue des mouvements de la Réforme du XVIe siècle. Deux luthériens célèbres sont à l'origine de la construction du temple du Saint-Esprit : le baron Georges-Eugène Haussmann, préfet du Second Empire, et Victor Baltard, architecte, directeur des travaux de la Ville de Paris.La construction du temple, de 1863 à 1865, s'inscrit dans la deuxième phase de transformation de Paris ; dans ce nouveau quartier, les protestants célébraient leur culte dans une chapelle en bois devenue trop petite (chapelle Saint-Lazare). Sur décision du baron Haussmann, en 1862, un terrain fut acheté rue Roquépine, en face d'une église méthodiste construite la même année mais aujourd'hui disparue. Le projet de construction fut confié à Victor Baltard (architecte des Halles), et les travaux furent exécutés sous la direction de Théodore Ballu (élève d'Hippolyte Lebas, et architecte des églises Sainte-Clotilde et la Trinité, de la mairie du 1er arrondissement, pastiche de Saint-Germain-l'Auxerrois, et de l'Hôtel de Ville après son incendie lors de la Commune).Victor Baltard n'eut pas la liberté de réaliser le projet qu'il avait prévu : l'impératrice Eugénie et son entourage, d'un catholicisme rigoureux, voire étroit − et qui s'étaient déjà opposés à l'implantation du temple Place Saint-Augustin − imposèrent une façade neutre, de caractère plus laïque que religieux. Le fronton triangulaire fut le seul élément décoratif admis. Le clocheton fut ajouté au début du XXe siècle. Il rappelle celui que Baltard avait édifié à Notre-Dame-de-Lorette (architecte : Hippolyte Lebas).Le 3 décembre 1865 est célébré le culte de dédicace du temple. C'est aussi dans ce lieu que se tiennent, le 6 juin 1872 le premier synode national autorisé officiellement depuis 1659, puis en 1938 celui qui a consacré la réunification de l'Église réformée de France. Le 2 juin 1912, Sa Majesté Wilhelmine, reine des Pays-Bas, assiste au culte dans ce temple.Charles Mutin, successeur du célèbre facteur d'orgue Aristide Cavaillé-Coll, reconstruisit en 1898, sur les plans du Maître et un an avant sa mort, un nouvel orgue à l'église du Saint-Esprit, où existait un ancien orgue de J. Merklin, contemporain de la construction de l'édifice, et dont il conservera la soufflerie, le buffet et quelques tuyaux. Cet instrument est musicalement l'un des plus beaux orgues de Paris (deux claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes, transmissions mécaniques, 14 jeux - 12 réels).


Publicité

Journées du Patrimoine 2018 - horaires :

samedi 15: 15h00 à 16h00, 17h00 à 18h00, 16h00 à 17h00, 18h00 à 19h00

Temple du Saint-Esprit
5 rue Roquépine
75008 Paris
Consulter le site Internet
Tel : 01 42 65 43 58

Guide Tourisme France

Informations détaillées extraites du Guide Tourisme France :

- consultez aussi la fiche du département de Paris

 France   Paris (75) 
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine