Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil
Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER

 France   Gard (30) 
Journées du Patrimoine

 ()



 Agrandir le plan
 


Publicité


 
Publicité

Château d'Assas - pôle culturel
Le Vigan (30)

Au programme pour ces Journées du Patrimoine 2020

Visite libre

Visites libres
--Visites libres :
. Samedi 19 septembre de 14h à 18h
. Dimanche 20 septembre de 10h30 à 12h et de 14h à 18h
Conçu par l’architecte parisien Jean Baptiste Augustin Beausire (1693-1764) qui reçoit la commande des plans, l’hôtel de Faventines est élevé par l’architecte viganais Jean Pierre Tureau. L’immeuble, autrefois entouré d’une parcelle d’environ deux hectares, se situe à la sortie ouest du Vigan dans le quartier des Barris, encore peu loti au milieu du XVIIIe siècle, que traverse la route royale reliant Aix-en-Provence à Montauban.
Fils d’un architecte renommé, Beausire est issu d’une lignée de maçons, d’ingénieurs et de fontainiers parisiens actifs à la cour et à la ville notamment grâce à la protection de la duchesse de Bourbon, celle-là même dont Pierre Faventines gère la fortune au début de sa carrière de financier.
Bâtie entre cour et jardin comme nombre de demeures parisiennes prestigieuses du siècle des Lumières, cette maison percée de cent fenêtres se rapproche de l’hôtel de Moras, rue de Varennes, œuvre de Jean Aubert, qui appartenait au cousin d’origine viganaise de Pierre Faventines, le financier Abraham Peyrenc, marquis de Moras, directeur de la compagnie royale des Indes et " mississippien " bien connu du Système de John Law. Datant de la Régence, ce modèle d’architecture qui figure dans le fameux recueil de Jean François Blondel, abrite aujourd’hui le Musée Rodin. Faventines avait acquis sur les rives de la Seine le château de Puteaux, ancienne propriété du duc de Gramont qui est, avec l’hôtel de Moras, l’autre référence attestée par les sources historiques de la demeure viganaise.
Les travaux débutent en 1751 par une capture d’eau sur le canal de la source d’Isis puis le creusement d’un bassin souterrain à l’entrée de la parcelle. L’immeuble qui devait au départ s’aligner sur la rue des Barris est finalement déplacé au milieu du jardin, sans doute faute de constructions équivalentes. Les nouveaux plans sont mis en œuvre en 1753. La construction s’achève en 1759.
Bâti pour le fils aîné du financier, Pierre Jacques Faventines (1723-1768), officier au régiment de Louis de Bourbon, Grand Croix de Saint Louis, mort précocement, l’hôtel est habité par sa veuve et ses parents lorsque Pierre Faventines transmet sa charge de fermier général à son second fils Jean Maurice Faventines de Fontenille (1726-1793) et qu’il quitte définitivement la capitale. Il meurt quelques mois plus tard au Vigan en 1776.
Après le décès des principaux membres de la famille, la maison, réquisitionnée en 1793, devient une prison pour les " contre-révolutionnaires ". Elle sert également de mairie jusqu’à la fin du siècle.
Offerte à la Commune à l’initiative des " apôtres de la liberté " de Pierre François Palloy, maître-maçon et démolisseur de la Bastille (1755-1835) en 1792, la pierre provenant de la forteresse-prison portant une épitaphe surmontée d’un portrait en médaillon du chevalier d’Assas est scellée dans la cage d’escalier de l’immeuble.
Sous l’Empire, l’hôtel de Faventines devient château d’Assas lorsque Jean François, marquis d’Assas, neveu du célèbre chevalier Louis d’Assas (1733-1760) y habite. Amiral en 1823, le marquis avait épousé une petite fille de Pierre Faventines, Anne Françoise Faventines de Montredon, qui avait hérité de cette maison. Sous la Restauration, Commune et Département, associés à un comité de donateurs placé sous l’égide du marquis d’Assas, financent l’édification d’une statue du héros de Klostercamp, place royale, au Vigan. La statue en bronze du chevalier d’Assas est l’œuvre du sculpteur parisien Jacques Edouard Gatteaux (1788-1881), membre de l’Institut et Charles Crozatier (1795-1855), fondeur. Le piédestal est dû à l’architecte viganais Chapot.
En 1922, l’avant dernier marquis d’Assas se sépare de tous les biens que sa famille conserve dans la région viganaise. Passant alors de main en main, une période difficile s’ouvre pour l’immeuble qui se dégrade considérablement après la seconde guerre mondiale.
Le bâtiment est néanmoins inscrit aux monuments historiques en 1942, " pour la toiture et les façades ". Une extension de la protection pour le second œuvre intervient en 1996 puis un classement "de l’immeuble et de l’ensemble des parcelles constituant sa propriété " en 2001.
Le Département qui en dispose d’une jouissance pleine et entière suite à un bail emphytéotique passé auprès de la ville du Vigan, s’engage à la rénovation et à la réutilisation de l’immeuble en équipement culturel. L’agence Opus V Paris, signe la réhabilitation de l’édifice laquelle est menée entre 2003 et 2005. L’inauguration a lieu en juin 2007.

Le bâtiment
Cette maison, expression parfaite d’un milieu réformé voulant honorer la patrie de ses ancêtres, est une réponse française à la villa idéale selon Palladio. Elle modèle un espace fonctionnel tout d’élégance. Les vastes proportions, soumises au nombre d’or, paraissent soutenues par la logique cartésienne d’une magistrale leçon d’architecture typique de l’âge des Lumières.
Au rez-de-chaussée, quatre salons s’ordonnent les uns aux autres. Un escalier de parade permet d’accéder à l’étage des appartements. Plusieurs salles voûtées restituent l’emplacement des cuisines ou de l’orangerie.
La façade dresse trois niveaux sur la cour d’honneur et quatre sur le jardin. Sur cette dernière, la belle façade, se greffe avec harmonie la subtile verticalité des plans successifs du parc, gradués d’escaliers aux ferronneries remarquables.
Le fronton de l’édifice s’orne d’un bas-relief de Chronos-Saturne. Le dieu du temps, symbolisant à la fois le collecteur d’impôt et le propriétaire foncier, est la représentation allégorique du commanditaire : Pierre Faventines, fermier général, marquis de Roquefeuil et vicomte d’Alzon.

Aujourd’hui
Depuis 2007, le château réunit deux services du Département : le pôle culturel, chargé de l’animation artistique et patrimoniale au rez-de-chaussée sur cour et l’antenne de la Direction du Livre et de la lecture au rez-de-chaussée sur jardin. La médiathèque intercommunale occupe le premier étage.
Conduites avec régularité, les expositions temporaires d’art contemporain concèdent au Vigan un espace dédié à une expression souvent expérimentale faisant équivalence avec des manifestations de grandes villes comme celle consacrée en 2016 par trois peintres vivant en région à l’américain Ellsworth Kelly (1923-2015) ou encore "Sexual forms", en 2015, saluées comme des réussites avec "Un Océan d’air", exposition lumino-cinétique de Nathalie Junod-Ponsard en 2012 ou "Moving on tradition" de Qiong Zhao en 2017. Plusieurs performances, en happening ou en différé, ont été initiées par le pôle culturel du château d’Assas dont cinq en 2015.
Une diversité dans l’offre et dans les services caractérise l’action du château d’Assas. Il accueille tout au long de l’année des publics nombreux, artistes, journalistes, critiques d’art, galeristes, curateurs, professionnels du livre et trouve sa spécificité dans les échanges que favorise une architecture ouverte au monde et transparente. La vocation culturelle voulue par le Gard confère à l’esprit des lieux son nouveau rayonnement.
Laurent Puech
Conservateur territorial du patrimoine, directeur du château d’Assas
Conseil départemental du Gard, DGA Développement et cadre de vie

Exposition LOVE IN PROLO / Aurélie Piau
7 septembre au 16 octobreDirectrice artistique pour LOVE IN PROLO une exposition produite au château d’Assas, Aurélie Piau a réuni une équipe de partenaires à la recherche de l’autre moitié de leur réalité existentielle, restée sur les rives du fleuve de la mort, en Guinée ou dans les bidonvilles de Dakar, de Kinshasa et d’ailleurs. Raccorder l’âme à son corps d’origine, faire se tenir ensemble à nouveau la chronologie des événements d’une vie, retrouver ses rêves et ses désirs, Aurélie Piau s’y emploie dans un processus collectif qui fournit une activité artistique dégageant de la plus-value pour le groupe. Son attention se porte aux économies marginales et aux modes de vie alternatifs lorsqu’ils rendent leur dignité à ceux qui les inventent.
Deux installations, des papiers peints, des pièces en vinyle, porcelaine et faïence inédites sont les fruits de cette collaboration interculturelle présentée dans les salons du château d’Assas.
Une performance de Violetta Rodriguez, danseuse Vénézuelienne dans le cadre de l'exposition collective d'art contemporain LOVE IN PROLO, sous la direction artistique d'Aurélie Piau.

Ce qu'il faut savoir :

Ancienne demeure d'une famille de fermiers généraux, les Faventines, bâtie entre 1751 et 1759. Depuis 2007, le château réunit deux services du département : le pôle culturel, chargé de l'animation artistique et patrimoniale au rez-de-chaussée sur cour et l'antenne de la Direction du Livre et de la Lecture au rez-de-chaussée sur jardin. La médiathèque intercommunale occupe le premier étage.


Journées du Patrimoine 2020 - horaires :

Attention : certaines animations sont supprimées au dernier moment en raison de la crise du COVID - renseignez-vous avant de vous déplacer
samedi 19 septembre - 14h00 à 18h00

dimanche 20 septembre - 10h30 à 12h00

dimanche 20 septembre - 14h00 à 18h00

Tarifs, conditions spéciales :

Gratuit

Château d'Assas - pôle culturel
11 rue des Barris,
30120 Le Vigan
Tel : 00 33 4 99 64 26 62

Guide Tourisme France

Informations détaillées extraites du Guide Tourisme France :

- consultez aussi la fiche du département du Gard

Publicité
 France   Gard (30) 
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER