Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil
Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER

 France   Orne (61) 
Journées du Patrimoine

Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle (Yalta Production)
Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle
(doc. Yalta Production)



 Agrandir le plan
 


Publicité


 
Publicité

Cour Carrée de la Dentelle d'Alençon
Alençon (61)

Au programme pour ces Journées du Patrimoine 2020

Exposition : Natures urbaines Alençonnaises

De par sa localisation géographique et sa proximité de massifs forestiers importants tels que la forêt domaniale d’Ecouves (au Nord), la forêt de Perseigne (au Sud), la ville d’Alençon bénéficie d’atouts naturels incontestables. A l’occasion des Journées européennes du patrimoine (JEP), les Archives municipales d’Alençon en collaboration avec le service Espaces Verts et Espaces Urbains vous proposent sous la forme d’une exposition intitulée " Natures urbaines alençonnaises ", de remonter aux origines, de parcourir des parcs, des jardins, des squares alençonnais et de découvrir la richesse d’un patrimoine végétal. Une invitation à un panorama divers et varié qui fait état d’un patrimoine bien souvent méconnu qui existe, qui est celui du végétal.
Depuis le défrichement de la forêt d’Ecouves, la création de promenades, l’aménagement de jardins d’hôtels particuliers comme ceux de la préfecture ou de la Providence… ; durant l’Ancien Régime, l’arbre pénètre dans la ville, en tant qu’élément paysager d’agrément, sous différentes formes.
Au XIXe siècle, époque de la révolution industrielle et des grandes politiques hygiénistes, l’espace urbain change de nature, il convient de mieux aérer la ville grâce au creusement de grandes avenues, d’en rendre l’air plus sain notamment par la création de squares, ainsi que des lieux publics décentralisés qui répondent aux attentes de détentes en milieu ouvert exprimées par les classes populaires. Ils sont des aérations, des coupures dans le bâti réalisées pour provoquer le plaisir de l’œil. Des espaces multifonctionnels, une nature réfléchie, construite et organisée à proximité des résidences, participent à la structuration de l’ensemble du tissu urbain. C’est également l’époque, où certains jardins agréments appartenant à la bourgeoisie alençonnaise se distinguent et où les serres en fer et verre employant l’ossature métallique apparaissent au détriment de la maçonnerie. Différents concours organisés par la société horticole de l’Orne (SHO) proposent annuellement des jardins éphémères à la halle aux blés, à la halle aux toiles ou aux promenades …
Au XXe siècle, lors des deux conflits mondiaux, la rareté des produits de la terre et le rationnement des denrées encouragent la création de jardins ouvriers. Tous les terrains incultes sont réquisitionnés y compris le champ de manœuvre, ainsi que l’aérodrome. Tombé en désuétude, le jardin familial redevient un élément de loisir et un instrument de l’aménagement urbain dans les années 70. On assiste à un renouveau des jardins dans un contexte plus favorable. L’état intègre des jardins à des programmes de logements sociaux. La loi Royer de 1976 sur les jardins familiaux, oblige à proposer des terrains en remplacement de ceux supprimés pour expropriation, contribue à cet élan. Les dénominations de parcs, jardins et squares sont abandonnées pour celle commune d’espaces verts, l’espace vert devenant un équipement public urbain parmi d’autres. L’ère du temps est aux lois d’orientation foncières et aux grandes politiques d’aménagement urbain pour les quartiers situés aux extrémités de la ville. Un centre horticole est établi afin de disposer des ressources suffisantes et des efforts successifs sont entrepris pour l’agencement de zones non constructibles situées en bordure de la Sarthe. La prise en compte de l’environnement naturel est alors double : il fait office de coupure dans la trame urbaine entre ville centrale et les nouvelles unités urbaines et il participe à la création d’un cadre de vie agréable à l’intérieur de ces dernières. Au XXIe siècle, alors qu’un retour à la nature est prôné, il devient nécessaire de la privilégier et de réintroduire la nature sauvage et spontanée. Une nouvelle conception du parc se développe, démonstration d’art paysager contemporain avec une exploration du rapport entre le végétal et bâti accompagné d’une redécouverte de jardins historiques. L’intérêt pour le patrimoine végétal se développe, les amateurs d’horticulture mettent en place des jardins dont le but est la protection du patrimoine végétal ainsi que des espèces cultivées afin de redonner place aux éléments naturels avec le thème nouveau de l’écologie urbaine et durable.

pour Cour Carrée de la Dentelle d'Alençon

Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle
Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle
(doc. Yalta Production)
 

Journées du Patrimoine 2020 - horaires :

Attention : certaines animations sont supprimées au dernier moment en raison de la crise du COVID - renseignez-vous avant de vous déplacer
samedi 19 septembre - 09h30 à 18h00

dimanche 20 septembre - 09h30 à 18h00

Tarifs, conditions spéciales :

Gratuit

Cour Carrée de la Dentelle d'Alençon
Cour carrée,
61000 Alençon
Consulter le site Internet
Tel : 02 33 80 66 33

Guide Tourisme France

Informations détaillées extraites du Guide Tourisme France :

- consultez aussi la fiche du département de l'Orne

Publicité
 France   Orne (61) 
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER