Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil

 21 et 22 septembre 2019

 Programme national complet 2019

Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine
 France   Finistère (29) 
Journées du Patrimoine
Publicité

 ()


Publicité


Publicité

Publicité

 
Publicité

Le Temple des Arts
Plobannalec-Lesconil (29)

Au programme pour ces Journées du Patrimoine 2019

Exposition "La pêche au thon à l'appât vivant" - Jean-Paul Mathelier.

Jean-Paul Mathelier, photographe et réalisateur, est né près de Rennes. (Etudes à l’Ecole nationale de photographie et de cinéma).
Il embarque pour son premier reportage à bord d’un Chalutier de Concarneau, en mer d’Irlande dans l’hiver 1970, et repart en mer sur un thonier à l’appât vivant l'année suivante. Il fut responsable durant 15 ans des festivals de films des fêtes maritimes de Brest et de Douarnenez, programmateur cinéma du festival Imagimer de St-Cast ainsi que du Salon du livre maritime de Concarneau, et il écrit dans la revue Le Chasse-marée. Films récents : "Le Rêveur Eveillé " et "Hommes de Misaine" (prix du court-métrage 2018 au festival de films Pêcheurs du monde de Lorient). A bord du Pierrot-Michel, thonier à l’appât vivant de Concarneau. juin 1971.
Route pêche vers la zone des Acores. L’on guette depuis le nid de pie tout ce qui s’agite sur l’eau, oiseaux, baleines et dauphins en chasse, et le rouge de crevette le krill agglutiné en boule. Le guetteur signale un bond isolé puis des sauts multipliés sur l’eau. Le patron ralentit pour garder le bateau sous le vent du banc. Tout va très vite, l’appâteur jette de l’anchois au plus loin vers les remous, deux lances sont mises en batteries pour brouiller l’eau et exciter le thon qui ne verra pas les cannes qui se dressent. Chacun est prêt, les genoux calés contre le bastingage. Les lignes sont à peine jetées à l’eau que les germons mordent à l’appât vivant avec voracité, faute de quoi il faudra remplacer l’anchois fatigué par un autre plus vigoureux et se méfier des hameçons que le vent fait voltiger à hauteur des corps. Le thon se débat avec frénésie, il est amené près du bord, tandis que le pêcheur s’efforce de lui maintenir la tête hors de l’eau pour éviter la casse. Un autre marin avec sa gaffe croche le thon et d’un coup alerte le ramène sur le pont, l’assomme pour retirer l’hameçon. L’ardeur à mordre marque des éclipses, le banc de thon se disperse en eaux profondes, il est temps à bord de regrouper les prises, les étriper et les laver avant de les descendre en cale froide. La journée s’achève dans un grand lavage à eaux vives du pont et des hommes en ciré. Ce soir la valeur des prises assure les charges de la marée, demain l’équipage travaillera pour lui.

Ce qu'il faut savoir :

L’histoire du Temple protestant situé dans le cœur du bourg de Lesconil, rue Jean Jaurès, est à rattacher à celle des missionnaires protestants Gallois. Au XIXe siècle, ils ont voulu convertir les campagnes très catholiques du Trégor et du Pays Bigouden en apportant un nouveau rapport à la Bible qu’ils ont fait traduire en breton en 1827 par J.
F. Le Gonidec.
Succédant au missionnaire James Williams qui avait fait construire un temple à Quimper en 1847, le pasteur William Jenkins Jones arrive dans les années 1880. Il va porter ses efforts de conversion particulièrement sur le Pays Bigouden en s’appuyant sur les femmes.
En 1910, il lève des fonds au Pays de Galles pour faire construire un temple à Lesconil inauguré le 18 août 1912. Ce bâtiment entièrement construit dans un style très gallois est appelé " Bethel " du nom de la localité proche de Jérusalem où Jésus de Nazareth serait apparu pour la première fois après sa résurrection.
Pendant des décennies, des générations de protestants ont fréquenté ce temple. Petit à petit, cette communauté s’est réduite et le 27 novembre 2007, le temple a fait l’objet d’une cession à la commune.
Un projet de réhabilitation et de réutilisation à des fins culturelles a abouti à l’inauguration le 20 juillet 2015 du Temple des Arts par le préfet du Finistère Jean-Luc Videlaine.
La vocation de ce lieu destiné en priorité au monde associatif de la commune est l’accueil d’ateliers et d’expositions d’arts visuels. Ce qui rappelle que notre commune a toujours été représentée, en raison de la qualité de ses paysages, par de nombreux artistes.


Publicité

Journées du Patrimoine 2019 - horaires :

samedi 21 septembre - 15h00 à 19h00
dimanche 22 septembre - 10h00 à 12h00
dimanche 22 septembre - 15h00 à 19h00

Tarifs, conditions spéciales :

Gratuit

Le Temple des Arts
rue Jean Jaurès,
29740 Plobannalec-Lesconil
Consulter le site Internet

Guide Tourisme France

Informations détaillées extraites du Guide Tourisme France :

- consultez aussi la fiche du département du Finistère

Publicité
 France   Finistère (29) 
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine