Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil
Journées du Patrimoine - Retour à la page d'accueil
Guide des Démarches - Votre département - Guide des Hôpitaux et cliniques - Guide des Maternités - Guide Médicaments - Guide des Lycées
Guide Tourisme France - Guide Baignades - Guide Campings - Guide Automobiles Anciennes - Journées du Patrimoine : CONSULTER

Démarches - Tourisme - Patrimoine - Automobiles : CONSULTER

 France   Gironde (33) 
Journées du Patrimoine

 ()



Publicité


 
Publicité

Lycée Montesquieu
Bordeaux (33)

Au programme pour ces Journées du Patrimoine 2021

Découvrez l'histoire mouvementée du Lycée actuel

Le lycée Montesquieu de Bordeaux ouvre ses portes lors des Journées européennes du patrimoine, le samedi matin. Les élèves de spécialité Histoire des Arts animeront les visites.
Bien avant de devenir un lycée en 1901, le site a connu de nombreuses transformations. Un peu d'histoires...
Avant le XIe siècle, c'était un terrain marécageux inhabité. Entre le XIe et XIIe siècle, ce sont des prêtres de Saint-Seurin qui l'ont aménagé en culture de la vigne. Tout autour, ce n'étaient que petites maisons de fortune ou masures logées dans un espace assez insécure.
Au XVIe siècle, le quartier prend le nom de " plantier de Figeyrols ", des figuiers et la fontaine de Figueyraux venant compléter les plantations viticoles.
Aux XVIIe et XVIIIe siècle, l'emplacement va connaître de nombreux propriétaires successifs. M. de Mérignac, doyen du Parlement, l'acquiert en 1637 et prend le nom de domaine du Pradets. Mais l'année suivante, c'est Pierre Avelanet qui le rachète pour sa fille qui épouse un bourgeois et courtier royal et qui va donner son nouveau nom à la propriété : domaine Labatut.
De 1714 à 1727, c'est Jean-Baptiste Thibault qui a racheté le domaine qui comprend désormais, d'après l'acte de vente : maison, chai, cuvier, fontaine, source, puits, vivier, lavoir, jardin, verger à fruits et une pièce de terre en vignes et prairie qui deviendra, en 1754, la rue de la course.
Louis Couet, écuyer et commissaire des guerres en Guyenne, reprend le domaine et le transforme à grand frais en y ajoutant différentes échoppes.
Au XIXe siècle, c'est la famille Moreau de Montcheuil qui va l'administrer de loin après son rachat en 1790. La maison de maître est occupée par le pépiniériste Castro et les échoppes sont louées. En 1859, le dernier héritier de la famille Montcheuil, inspecteur principal des douanes, vend le domaine au docteur Antoine-Anatole-Paul Delmas qui va le transformer en institut hydrothérapique de Longchamps, place du Jardin des Plantes (futur Jardin public) qui prendra par la suite le nom de la place Longchamps.
L'établissement du Docteur Delmas comprend alors un hôtel à deux étages, le centre d'hydrothérapie et diverses dépendances sur une superficie de plus de 8 600 m2. Cette maison de santé connaîtra son jour de gloire le 2 mars 1871 lors des obsèques du député Emile Kiess (hospitalisé deux semaines), présidé par Gambetta lui-même et une foule venue rendre un dernier hommage à celui que l'on croyait être l'ultime maire de Strasbourg. En effet, Thiers venait d'annoncer le 17 février 1871 la perte de l'Alsace et de la Lorraine lors de la séance de l'Assemblée Nationale qui se tenait au Grand Théâtre lors de l'exil du gouvernement à Bordeaux en 1870.

Un lycée dans l'Histoire.../b>Ce n'est qu'au XXe siècle que la ville rachète le domaine au Docteur Delmas pour 675 000 F. A la rentrée 1901, l'établissement devient l'annexe du lycée de Bordeaux jusqu'en 1946, à savoir le lycée Montaigne. Il accueille les élèves jusqu'à la troisième à partir de 1905.
De 1914 à 1916, le lycée Longchamps sera occupé par les ministères des Travaux Publics, de l'Agriculture et du travail lors du nouvel exil du gouvernement à Bordeaux.
A partir de la rentrée 1928, le lycée Longchamps, avec 500 élèves devient opérationnel avec des classes du cycle terminal. En 1938, il compte déjà 1250 élèves. Il comporte jusqu'en 1958 une annexe, le petit lycée de Talence, qui deviendra le lycée Victor Louis.
En 1948, il prend le nom de lycée Montesquieu sur proposition d'un professeur du lycée en hommage à l'Académie Nationale des Sciences, Belles Lettres et Arts de Bordeaux située place bardineau, tout près du lycée et dans laquelle siégait Montesquieu.
En 1960, les classes primaires disparaissent et en 1975 le 1er cycle correspondant aux classes de collège. Le seul vestige de cette époque, est la cour du lycée divisée en trois parties (voir photo). La mixité des classes ne survient qu'en 1971.
Rénové à partir de 1976, il connaît différentes transformations avec les constructions d'un gymnase, d'une salle polyvalente, d'une extension de ses locaux avec d'une passerelle sur la rue Le Chapelier (restauration et salles théâtre et cinéma entre autres) et un nouveau CDI en 2010, au premier étage du bâtiment historique.
Proche du jardin public, le lycée n’a cessé de se transformer pour devenir un établissement public de caractère qui accueille aujourd’hui près de 1 200 élèves, avec une forte identité culturelle autour du cinéma, du théâtre et de l'histoire des arts.

Ce qu'il faut savoir :

L’établissement actuel est établi en partie sur le site d’un ancien institut hydrothérapique conçu par le Docteur Paul Delmas dans les années 1860. En 1901, la mairie rachète les lieux pour en faire l’annexe du lycée Montaigne pour les petites classes.
Les travaux engagés rapidement vont organiser le lycée autour d’une cour centrale délimitée par des galeries qui permettent d’accéder directement aux salles de classe.
Autonome à partir de 1946, le lycée prend le nom de " Montesquieu " deux ans plus tard. Il sera rénové une première fois dans les années 1970 puis restructuré et étendu par l’architecte Jeff Dananik entre 2005 et 2007.


Journées du Patrimoine 2021 - horaires :

Attention aux conditions sanitaires en vigueur ce jour là - renseignez-vous avant de vous déplacer
samedi 18 septembre - 09h00 à 12h30

Tarifs, conditions spéciales :

Gratuit, Sur inscription
https://www.lycee-montesquieu.fr/

Lycée Montesquieu
Place Longchamps,
33000 Bordeaux
Consulter le site Internet

Guide Tourisme France

Informations détaillées extraites du Guide Tourisme France :

- consultez aussi la fiche du département de la Gironde

Publicité